Samedi 18 Janvier 2014 Rencontre des chrétiens associés de la Province de France

LES FAMILLES SPIRITUELLES…..

RENCONTRE DES CHRÉTIENS ASSOCIES de la Province de France

En ce Samedi 18 Janvier en fin d’après-midi le groupe des Chrétiens Associés de France avait lancé invitation ouverte à tous  afin de partager leur expérience suite à la rencontre des Familles Spirituelles à Lourdes . En effet, certains d’entre eux y  avaient participé avec Sœur Chantal et Sœur Margaret. Cette  rencontre de Lourdes était organisée par la CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses de France)   sur le thème : « Quand souffle l’Esprit.. Vivre ensemble l’Evangile dans le sillage des fondateurs au service de la mission de l’Eglise.»

Ce rassemblement était destiné :

à accompagner les Familles Spirituelles,
à  refléter  leur  vitalité,
et il appelle à enrichir une réflexion sur les réalités et les enjeux des Familles Religieuses en lien avec la vie religieuses aujourd’hui.

Le mot de « Famille Spirituelle  » recouvre, en fait,  des réalités très différentes  car les engagements de laïcs auprès des instituts religieux ont pris au cours des années  des visages multiples : oblats, associés, membres de fraternités, amis, coopérateurs, affiliés, membres de réseau de tut elle d’établissements d’éducation et de santé, volontaires etc…   Dans leur engagement personnel ou professionnel ces chrétiens le plus souvent laïcs mais parfois aussi diacres ou prêtre sont séduits par :

l’intuition évangélique des fondateurs,
ils veulent boirent à cette source ;
ils veulent vivre leur baptême et faire Eglise, en étant  éclairés par cette lumière.

Aujourd’hui, partout dans le monde on continue d’assister à un renouveau des familles anciennes, et à une naissance, une expansion de nouvelles Familles.

Les Sœurs Aveugles de Saint Paul, Madame Giry,  responsable de la tutelle des établissements scolaires, Monsieur Castille, Sœur Ana Maria du Brésil  participaient à la rencontre.

Bernard et Henriette Grynko nous ont présenté un montage  faisant la synthèse des divers moments de cette grande rencontre où il y avait environ  1200 participants (le nombre de places était limité à 4 par Congrégation).  Le rythme de ces journées fut très soutenu partagé entre des intervenants de qualité : le Père Jean Longeat, président de la Corref, Sr Bernadette Delizy qui a présenté les résultats de l’enquête menée en amont du rassemblement, le  Père Lavigne qui a présenté un approfondissement théologique et  le Père Villemin pour un approfondissement ecclésiologique ; Sr Suzanne David par un apport canonique, et des animateurs pour la session elle-même et la liturgie.   Il y avait  26   propositions  d’ateliers sur des thèmes différents les sœurs et chrétiens associés ont choisi  en fonction de leur recherche, chaque jour une célébration eucharistique  et le soir une veillée.

Un moment intense pour tous, une découverte de toutes ces familles religieuses qui autour des congrégations vivent dans l’esprit du fondateur, un approfondissement du rôle et de la place de ces familles   qui « sous le souffle de l’Esprit manifestent la vie de l’Eglise, la vitalité des charismes et qui s’engagent  pour annoncer la Bonne Nouvelle  de  Jésus Christ dans le monde surtout auprès des plus pauvres.

Après le montage très explicite,  chacun a pu exprimer ses interrogations,  ses questions  ou sa surprise de découvrir  le nombre de ces Familles Religieuses  en France  qui travaillent ensemble dans des milieux très différents. Cela permet aussi de découvrir  la Famille  Calvarienne et  le groupe plus spécifique des Chrétiens Associés qui se retrouvent régulièrement  dans le sud ou en région parisienne.

Pourquoi n’est- il pas plus connu par exemple à Bourg la Reine malgré la proximité des établissements ou ailleurs ?  Y – a-t-il une charte ? Comment mieux faire circuler l’information ? Quels projets mettre en place ?

Il existe déjà :

  • le soutien aux  Philippines
  • Issia pourquoi pas ?
  • l’animation de l’Aumônerie au Foyer Notre Dame,
  • la participation à la journée de la Famille Calvarienne  en fin de retraite à Gramat,
  • des temps de rencontre spirituelle..

et pourquoi pas d’autres projets ?  Peut-être  au Brésil ?

Après cet échange un temps de prière avec Marie  était proposé  à tous à la chapelle du Foyer Notre Dame  puis,   comme le veut la tradition calvarienne  un repas fraternel.