Biographie

Le Fondateur, Pierre Bonhomme

 

Pierre Bonhomme (1803-1861), notre fondateur

C’est à Gramat, petit village du Quercy, à quelques kilomètres de Roc Amadour, que le 4 Juillet 1803,
naît dans le modeste foyer d’un artisan coutelier Pierre BONHOMME.

Rue à Gramat ou habitait le père Bonhomme

Rue à Gramat ou habitait le père Bonhomme

Qui pourrait prévoir alors qu’il aurait une action féconde ?

Son enfance vécue dans une famille chrétienne l’imprègne tout jeune de la vie de prière.

Après une solide formation au petit séminaire de Montfaucon (Lot) il s’inscrit au Collège royal de Cahors où il obtient le 1er Septembre le diplôme de bachelier , puis il entre au grand séminaire de Cahors.

Ordonné prêtre le 22 Décembre 1827, à 24 ans, il est envoyé à Gramat. Après les années qui suivent la Révolution , le besoin d’un renouveau se fait sentir dans le monde rural.

Apôtre infatigable le Père Pierre Bonhomme , surnommé « missionnaire en Quercy » :

  • anime des missions de village en village ,
  • assure de nombreuses retraites, prédications, et confessions,
  • renouvelle le pèlerinage de Roc Amadour,
  • crée des écoles et des œuvres sociales
  • fonde l’Association des Enfants de Marie.En 1832 ,109 jeunes filles s’engagent dans cette association ; leur dynamisme spirituel , les services rendus aux plus pauvres transformeront Gramat. Le Père Bonhomme veut ouvrir un hospice pour les personnes âgées souvent abandonnées, sans soins . Il en parle à Hortense Pradel, l’une des Enfants de Marie qui l’écoute et pense : « que je serais heureuse d’être sœur dans cet hospice ! ».Elle en parle à sa sœur, à ses amies, et ce projet mûrit .
    C’est auprès de Notre Dame de Roc Amadour que cette petite équipe se met à l’écoute de l’Esprit pendant une retraite de 8 jours. A la fin de cette retraite, elles font le vœu de se consacrer à Dieu dans la vie religieuse, pour « le service des pauvres et l’instruction des enfants».

C’est à ce moment-là que nait la Congrégation.

 

Aujourd’hui les Sœurs de Notre Dame du Calvaire aiment retrouver leurs racines dans la générosité de ce premier appel. Elles considèrent comme fondatrices avec le Père Bonhomme, Hortense Pradel, en religion, Mère Thérèse, et sa sœur Adèle Pradel en religion, Mère Vincent.

 

Hortense Pradel, Mère Thérèse

Hortense Pradel, Mère Thérèse

Adéle Pradel, Mère Vincent

Adèle Pradel, Mère Vincent

 

 

Pierre Bonhomme, témoin de Foi et d’espérance pour le monde d’aujourd’hui,


Pèlerin infatigable du sanctuaire de Roc Amadour.
A l’époque le pèlerinage se faisait à pied en une journée : La marche est rythmée par le chapelet, des temps de méditation, des chants.
Les pèlerins montent l’escalier à genoux, puis le Père Bonhomme célèbre la Messe dans la ferveur et la joie partagées.
Il déploie un zèle inlassable pour propager la dévotion à Marie partout ou il va.
Il disait :
« Pour faire un bon pèlerinage trois choses sont nécessaires : »

  • « l’amour de Dieu et Marie dans le cœur,
  • la pluie ou la neige sur le dos,
  • et par conséquent un bon peu de fatigue dans les jambes … »Aujourd’hui les sœurs de Notre Dame du Calvaire continuent à marcher dans les pas du Père Bonhomme. Elles vont en pèlerinage à Roc Amadour prier Marie, lui confiant joies et peines de tous.

Notre Dame de Roc AmadourLe Père Bonhomme meurt à Gramat le 8 Septembre 1861.

La Congrégation ne cesse de se développer en France, au Brésil , en Argentine, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, en Guinée, aux Philippines, au Vietnam.

Carte implentation de la congregation dans le monde
dates des implantations de la congrégation dans le monde